AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le projet Horoka @ Hokkaido

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Journaliste ♣ Les paroles s'envolents, les écrits restentJournaliste ♣ Les paroles s'envolents, les écrits restent
Messages : 235
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 40
Localisation : 北海道帯広市
En savoir plus
MessageSujet: Le projet Horoka @ Hokkaido   Dim 13 Jan - 3:08

Le projet Horoka @ Hokkaido

[Reportage]
Qu'est-ce que le projet Horoka ?
Il s'agit d'une réserve naturelle, créée en 2010 dans le cadre de l’Année Internationale de la Biodiversité, à Tomamu, Hokkaido, Japon. Elle couvre la forêt de « Maruyama » (丸山 ronde montagne ) petite montagne de 662m, propriété de M. Holledge.
Je vous invite à découvrir le projet, ainsi que ses instigateurs : Masumi Maruo Holledge et son mari Simon Holledge.

Logo du "Horoka Tomamu Montane Forest ホロカトマム山林
Biodiversity project in Hokkaido", avec celui de l'initiative des Nations-Unies.

Reportage de la journée du Mercredi 24 Octobre 2012.

Aujourd'hui, nous accompagnons les Holledge sur leur domaine, afin de profiter du Koyou (紅葉
紅 : pourpre 葉 : feuille) et de découvrir Maru-Yama.
Le rendez-vous a lieu à Obihiro, à 8h45, et rapidement nous rejoignons l'autoroute direction Sapporo, avant de sortir à Tomamu.
Après avoir dépassé la station de ski, nous quittons le bitume pour aborder les 5 kilomètres de chemin de terre qui mènent à « Maruyama » le site du projet Horoka.
Il est maintenant 10h, la pluie est de la partie, et le thermomètre indique 2°C.
Brieffing :
Avant d'emprunter le chemin tracé, Masumi nous montre des photos d’excréments de petits mammifères que nous serions susceptibles de rencontrer, et dont elle souhaite des échantillons pour analyses.
Ensuite, Simon nous explique qu'il va poser une nouvelle caméra ainsi que de nouveaux panneaux indiquant que la forêt est protégée sur le domaine, ce qui nous amènera à sortir du tracé de la piste.

Nous sommes prêts à nous mettre en route.

Nous empruntons le chemin du versant sud
menant au sommet de la montagne.
Rapidement, Simon inspecte un arbre afin d'y installer une caméra. Le but est de filmer les animaux qui passeront devant, afin d’améliorer le recensement de la faune. Les caméras sont protégées par un boîtier métallique pour les protéger des ours. En effet, intrigués par la camera, ils ont tendance à essayer de la décrocher !

Pendant notre ascension, Masumi examine et collecte des feuilles afin d’établir le recensement des espèces d'arbres.

L'attention portée aux feuilles mortes a permis de découvrir un des types de fèces recherché.
Environs 2CM de longueurs, pas évident à découvrir.
Masami examine une feuille.

L’échantillon sera photographié, mesuré et prélevé.
Nous atteignons le sommet sud. Simon nous explique que l’élargissement du passage a permis de mettre à jour la borne altimétrique.

Simon a remarqué un emplacement idéal pour mettre l'un des panneaux indiquant une forêt protégée.(保安林 ho an rin ).
Ce statut garantit que les arbres ne pourrons pas être exploités.

Entre les 2 sommets, Simon nous montre des trous dans le sol, se demandant s'il s'agit de terriers ou non.
Après avoir atteint le sommet nord (662m d'altitude), nous redescendons. Simon s'arrête et nous montre les racines d'un arbre dont l’écorce a disparu.

Simon suppose que les ours en sont responsables.
Quand à Masumi, elle vient de trouver une feuille de ohyo (オヒョウ), un orme.
Elle nous explique que le nom vient du poisson du même nom, car la feuille ressemble à la queue de ce poisson.
Nous avons traversé la montagne du sud au nord, nous voici à présent devant la rivière, limite naturelle du domaine Horoka, où nous plantons un panneau « forêt protégée ».
Nous rebroussons chemin jusqu'au sommet nord, où nous prenons un petit sentier naturel afin de poser un autre panneau.
Simon explique qu'il prend les panneaux en photos, car le fabricant lui a demandé de photographier CHACUN d'entre eux.
Une fois le panneau installé, nous rebroussons « chemin », du moins nous revenons sur nos pas afin de retourner sur celui que nous avions quitté, et qui nous permet alors de rejoindre un ancien site de bûcherons.
Simon nous informe, sur le ton de la plaisanterie, que ce chemin est l'issue de secours en cas de rencontre avec un ours.

L'ancienne route des bûcherons. Une construction sommaire qui n'aura pas résisté aux intempéries.

Après une longue marche, nous voici de retour à la voiture, et nous allons pouvoir déjeuner :
Il est 13h30. La température est de 4°C et la pluie s’arrête enfin.

Une fois rassasiés, nous repartons poser un autre panneau, dans une zone difficile d’accès :
Il nous faut traverser un ruisseau dont nous ne pouvons que difficilement enjamber les berges abruptes, ainsi qu'une zone densément couverte de « sasa », les bambous nains. Il y a une cinquantaine d'années, un incendie a ravagé la montagne. De ce fait, les bambous ont pu proliférer.

Traversée de la sasa.

Arrivés au point choisi, nous dûmes faire plusieurs tentatives pour planter le panneau, la couche terreuse étant mince (moins de 40 centimètres) et les racines nombreuses.
Une fois le panneau solidement enfoncé, nous pouvons regagner la voiture et rentrer.
La lune est haute dans le ciel, il est déjà 16h30, et la température est redescendue à 2C.
Sur la route du retour, les plus hauts sommets sont couverts de neige....

Lire l'interview de
Simon




_________________

NON! Le japon ne se limite pas aux Sushi et aux mangas!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le projet Horoka @ Hokkaido

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dossier : Vekoma WDI Projet n°389 Steel Looper Custom MK-1200 (SMM2)
» croquis projet BD
» Projet UNIQUE !
» Du projet utopique "Nildanirmë"
» Casting - Projet Spectacle Musical Bénévole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zasshi :: 
Sciences
 :: Environnement
-
Ouvrir Chatbox