AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'histoire du Kendo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
~ Grand manitou ~~ Grand manitou ~
Messages : 1538
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 26
En savoir plus
MessageSujet: L'histoire du Kendo   Dim 10 Fév - 15:11


Le kendo ou « voie du sabre » est un des arts martial qui présente en France le plus grand nombre de participants d’Europe. Pourquoi cette fascination ? Quel intérêt trouvons-nous à crier en battant le vide avec un bâton ? Nous pouvons peut être expliquer cela, dans toute la mentalité qui entoure ce sport. Peut-être essayons-nous de nous rapprocher des Japonais en essayant de comprendre leur art si différent.
Je vais essayer de déchiffrer pour vous le Kendo !

Le kendo est l’aboutissement moderne des anciennes techniques japonaises de combat au sabre, Ken justsu ou gekiken issue des nombreuses batailles. Durant plus d’un millénaire, du VII au XVII siècle, l’usage de nombreuses armes telles que l’arc, armes blanches en tous genres et armes à feu composèrent l’essentiel de l’existence du guerrier, mais c’est dans l’art du sabre que le bushi décide d’y placer sa vie. Petit à petit jusqu’à son ouverture au monde moderne en 1868, le japon se forgea autour du sabre le code d’honneur des guerriers, développant par période de paix la pratique du Ken jutsu , une sorte d’escrime.
Ainsi au fur à mesure le sabre de bois, Bokken et en particulier le sabre de bambou et de cuir le Shinai remplacèrent les sabres d’acier, Ken connu en tant que Katana.

La pratique du kendo moderne est une sorte de paradoxe. Elle exige à la fois le respect de l’intégrité de l’adversaire et une courtoisie absolue à son égard alors que pourtant son processus historique est jonché de mort. Vous l’aurez bien compris, le Kendo que l’on pratique dans nos dojo n’est pas le Kendo des samouraïs de l’ancien temps. Il a fallu tout un processus historique pour qu’on en arrive là.

Nous pouvons dire que tout commença à la fin de l’époque Yamato et au début de l’époque Nara (vers 710) où le peuple chinois introduit le sabre droit à deux tranchants. Celui-ci était manié à une seule main et servait à transpercer l’ennemi. Puis les guerriers vont prendre de plus en plus de l’importance, à l’époque Heian (794-1185), la cavalerie gagne en popularité. Les sabres droits chinois vont laisser place aux longs sabres incurvés car sous cette forme il est plus facile au cavalier de trancher son adversaire sans qu’il y ait des répercutions sur son poignet. C’est donc moins fatiguant.

A l’époque du Bakufu de Kamakura (1185-1333), un certain nombre de guerre vont précéder l’installation du shogunat à Kamakura, cela marque la montée des hommes de guerre, les Bukke. Là le sabre est utilisé en complément de l’arc. Sa longueur exprime l’efficacité, il faut que le sabre soit long. Celle-ci peut varier entre 1m30 et 1m80. Plus il est grand plus le guerrier qui le porte est vigoureux. Nous pourrions voir là une certaine marque de virilité et je m’abstiendrais de faire une remarque salace ! Pendant les périodes de calme le sabre était porté par un serviteur et lors des champs de bataille, il se retrouvait dans son fourreau suspendu au flanc du guerrier.

L’époque Muromachi ((1137)-1392-1573) est une période de grand trouble. Il me serait difficile de vous la raconter en détails sans vous embrouiller l’esprit avec une suite de révolte de paysans, de succession de Shoguna. Le point important qu’il faut garder en tête est que l’époque est mouvementée et donc qu’elle était idéale pour l’épanouissement de la branche guerrière. Les Daimyo (les seigneurs) recherchaient les meilleurs guerriers afin de s’assurer protection et force. Par le besoin, de toujours plus d’hommes, les guerriers à pied vont prendre le dessus. Le sabre se raccourcit pour une facilité d’utilisation. C’est aussi l’âge d’or de la création des écoles du sabre avec à leur tête les Kengo. Ce sont des maîtres d’arme, dont la réputation s’est acquise au fil des batailles et des combats singuliers, qu’ils pratiquaient lors de leur voyage initiatique. Certains de ses maîtres ont donné leur nom à leur écoles qui ont subsisté à travers leur descendance et ce même jusqu’à notre époque. Nous pouvons citer Kamizumi Nobutsuna (Hidetsuna)1508-1577. Il a été élevé dans la tradition des armes, il devient redoutable à la lance et aux sabres. Il créa son propre style du Shin Kage Ryu et fonde une nouvelle école de l’ombre. Il eut une grande influence sur le développement du kendo actuelle en mettant au point le Fukuro Shinai, une forme de sabre de bambou dans un étui de cuivre, ancêtre du Shinai moderne, il concède une dimension spirituelle à la pratique du kendo.

Ou bien nous pouvons en citer un autre bien plus connu, qui a inspiré un bon nombre d’artistes, et je suis sûre que vous le reconnaitrez car une de nos correctrices a pris son nom ! Miyamoto Musashi (1584-1645) est le fils d’un rônin, il eut une enfant rude. Il se tourna très tôt vers le combat et tua très jeune, à l’âge de 13 ans lors d’un duel. A 29 ans il réalisa un dernier duel légendaire contre Sasaki Kojiro qu’il tua avec une arme en bois. Ce combat marqua la fin d’une période d’une quinzaine d'années de sa vie, où il est rapporté qu’il fut victorieux dans plus de 60 combats ou duels. Ce personnage est assez incroyable et d’une certaine façon est la définition même de ce que doit être un samouraï. Perfectionniste, il cherche à être complet en pratiquant de nombreuses autres disciplines telles que la peinture ou la poésie. A la fin de sa vie, il se retira dans une grotte et rédigea le « livre des cinq anneaux » essence de l’art du sabre et de la tactique. Ce livre est encore aujourd’hui étudié par les experts du Kendo.

Lors de l’époque Edo, on assiste à la fermeture du pays (1635). La classe des bushi (des guerriers) est règlementée. La paix étant installée, le japon n’a plus besoin de ses gros durs, il vont donc être transformés en fonctionnaires. Et donc la pratique du sabre se fait uniquement dans les Ryu (les écoles). On y étudie les Katas, des formes figées d’attaques, de parades et de ripostes. Ils utilisent des sabres en bois,, les Bokkens. Vers le milieu du XVIIIème siècle l’utilisation du Shinai et des protections oriente la pratique vers une expression plus libre et plus proche du combat. L’élément moral et spirituel devient leur ligne de conduite. Le bushido est né.

Au cour du 19ème siècle, les dojo ont vu leur popularité augmentée, car en plus des Bushi, la population y avait accès.
Pendant la réouverture par l’occident de 1853 à 1863, le japon connut de nombreux affrontements entre partisans de l’ancien ordre et les partisans du nouvel ordre, négligeant le plus souvent les armes à feu, bushi, rônin, roturiers s’affrontèrent sans merci à l’arme blanche renouant avec la tradition du sabre. Il valait mieux éviter de contrarier un épéiste à moins que vous ne vouliez vous retrouver les tripes à l’air !
La restauration de Meji 1868 marqua la suppression de l’ancien système et entraîna l’interdiction du port du sabre. Aussi les dojo de ken jutsu disparurent presque complétement pendant une dizaine d’années. Des spectacles se formèrent pour ne pas que cet art soit oublié. Une nouvelle forme de patriotisme se mit en place. Un grand dévouement se mit en place pour l’empereur, et les valeurs du bushido trouvèrent une place dans l’armée, la police et l’éducation. C’est à ce moment-là que le Kendo actuel naquit. Au cours du 19 et du 20ème siècle se mirent en place un certain nombre d’évènements qui installèrent solidement le kendô. Par exemple en 1912, un comité des grands maîtres de meilleures écoles se regroupèrent pour élaborer le kata du kendo : Teikoku kendo no kata. Dans les années 30 il devient le support de la montée ultra nationaliste et de la militarisation. Aussi, vous vous doutez bien que lorsque les américains remportèrent la guerre, ils interdirent le Kendo. Mais il continuait à se pratiquer en cachette. C’est en 1952 qu’il fut à nouveau autorisé et fut créée la fédération japonaise du Kendo (Z.N.K.R) et 1970 ce furent les premiers championnats du monde qui se déroulèrent à Tokyo. Depuis les championnats mondiaux ont lieu tous les trois ans en changeant à chaque fois de zone entre l’Asie,-Amérique et l’Europe. En effet hors du japon, il nous faut attendre les années 60 pour voir se développer le kendo. Cette arrivée tardive en rapport aux autres arts martiaux japonais est peut être due au fait qu’il est plus complexe à saisir tout son sens. Et il est pour nous plus difficile d’en pratiquer dans toute sa globalité. De plus en occident, nous avons déjà une forte tradition de l’escrime ce qui explique le long démarrage du kendo surtout en Europe. Cependant maintenant, nous trouvons un grand nombre d’adeptes même si nous n’atteignons pas le nombre de pratiquants japonais. Mais nous trouvons tout de même une certaine égalité d’expérience dans les niveaux atteints !

Article fait par Amaterasu
Corrigé par Ellebasi
Mise en page par Didi farl




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zasshi.forumgratuit.org
~ Lecteur(trice) à ses heures perdues ~~ Lecteur(trice) à ses heures perdues ~
Messages : 27
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 28
En savoir plus
MessageSujet: Re: L'histoire du Kendo   Mer 13 Fév - 18:14

merci beaucoup pour cet article très complet. Personnellement j'aime beaucoup cet art martial car je trouve ça majestueux Very Happy

_________________
le japon c'est ma passion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~ Grand manitou ~~ Grand manitou ~
Messages : 1538
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 26
En savoir plus
MessageSujet: Re: L'histoire du Kendo   Mer 13 Fév - 18:18

Oui c'est vrais que c'est assez majestueux mais je trouve que pousser un cris est un peu perturbant ! je sais que c'est pour libérer l’énergie et cela permet sous l'armure de mieux respirer mais lors de mon initiation le crie j’arrivai pas du tout ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zasshi.forumgratuit.org
Rédacteur en chefRédacteur en chef
Messages : 137
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 26
En savoir plus
MessageSujet: Re: L'histoire du Kendo   Mar 30 Juil - 11:29

Je rajouterai que si le kendo est une évolution très spirituelle et codifiée du kenjutsu, il existe également une escrime plus tournée vers le combat et la "technique martiale" plutôt que "l'art martial" : le sport chanbara (hé oui, le contraction de l'onomatopée japonaise "chan-chan bara-bara" pour deux sabres qui s'entrechoquent, comme pour les films et le théâtre de sabre japonais). Les armes utilisées (très variées : sabre court et long, poignard, lance, hallebarde, bâton et bouclier) étant couvertes de mousse ou gonflables, les combattants peuvent êtres bien plus imaginatifs et agressifs. Il en résulte des combats bien plus dynamiques que pour le kendo. Malheureusement, le faible poids des armes utilisées tend à rendre les combats ridicules, les combattants agitant leurs armes en tout sens, chose totalement impossible avec une véritable arme de guerre, l'inertie du bois et de l'acier n'étant pas comparable à celle du plastique et de la mousse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
En savoir plus
MessageSujet: Re: L'histoire du Kendo   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire du Kendo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Rivombrosa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zasshi :: 
Tendance
 :: Sports :: Individuels
-
Ouvrir Chatbox