AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
~ Grand manitou ~~ Grand manitou ~
Messages : 1127
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 25
En savoir plus
MessageSujet: Jusqu'à ce que la mort nous sépare   Mar 12 Mar - 22:08



Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Auteurs : Double S (dessin) et Hiroshi Takashige (scénario)
Éditeur : Ki-oon
Année de parution : 2005 - de nos jours
Nombre de volumes :
-Japon : 19 (série en cours)
-France : 19 (série en cours)
Titre original : 死がふたりを分かつまで, Shi ga futari wo wakatsu made


❥ Résumé:

Haruka, une jeune collégienne, a été capturée par des Yakuzas. Sauf que Haruka n’est pas une jeune fille comme les autres: elle a le don de prescience (capacité de prédire l’avenir proche avec une grande précision). Elle est donc un objet de convoitise pour la mafia.
Un jour alors qu’elle était transportée en voiture, elle repère un aveugle marchant dans la foule. Cet homme, elle l’attendait car elle l’avait déjà vu dans des prémonitions. Ni une ni deux, elle se rue hors de la voiture pour le rattraper afin de le supplier de la protéger « jusqu’à ce que la mort les sépare ». L’aveugle, qui s’appelle Mamoru (ce qui peut se traduire par « protéger ») accepte.
Cependant, Mamoru n’est pas un aveugle banal : il fait partie d’ « Element Network », une société qui a pour but de faire régner la justice à la place de la police dans certaines situations (par exemple face à des Yakuzas). Cette dernière, pour qu’il se défende, lui a mis à disposition un Katana, camouflé dans sa canne blanche, pourvu d’une lame hyperfine, avec un revêtement mono-moléculaire capable de rompre les liaisons entre les molécules, ainsi que des lunettes lui permettant de distinguer, via des ultrasons, les contours des choses qui l’entourent. De plus, Mamoru est très à l’aise avec un Katana car avant d’être aveugle il pratiquait intensément le Kenjutsu (l’art du sabre chez les samouraïs), et grâce à ses missions chez Element Network il espère affiner ses techniques en faisant une force de son handicap.

Le destin de Haruka sera donc entre les mains du mystérieux Mamoru.






❥Mon avis:
Points forts :
- L'histoire :
Elle est bien développée, riche en rebondissement et avance logiquement.
Elle est aussi ancrée dans l'ère du temps. On imagine assez facilement l'action se passant de nos jours, ou dans un futur relativement proche, car le design des personnages, de la ville ou des armes ne semble pas futuriste. Cependant, les technologies utilisées pour les combats ne sont pas encore totalement d'actualité. Certaines sont disponibles, d'autres en cours de développement (comme le katana avec un revêtement mono-moléculaire, ou certains drones). C'est grâce à tous ces éléments que l'on peut s'imaginer vivant dans l'histoire.
Lors des passages entre deux phases d'actions, les auteurs en profitent pour nous détailler le passé des protagonistes.
Il est aussi à noter que cette série contient de l'humour (grâce à Igawa), mais aussi des scènes plus poignantes. Pour moi, on a un bon équilibre entre action, émotions et découverte des personnages.

- L'originalité :
Le thème d'un samouraï devant protéger une femme peut sembler surfait, mais comme ici, il s'agit d'un "samouraï des temps modernes", qui plus est, aveugle, se battant au katana contre la pègre locale -voire des drones silencieux - avec dans le rôle de la demoiselle en détresse une jeune fille de 12 ans débrouillarde qui pré-sent l'avenir, on peut dire qu'on sort des sentiers battus.
Le "pouvoir" de prescience d'Haruka est bien intégré et exploité sans pour autant gâcher le suspens. En effet, même si elle peut prévoir certaines actions, ce n'est pas pour autant que toutes les missions se font avec facilité. Au contraire, ce don aura pour conséquence de leur attirer des ennemis redoutables, autant calculateurs qu'imprévisibles, surtout quand le futur peut basculer en une seconde.

- L'action :
La confrontation des techniques ancestrales de sabre face aux derniers drones ou à des snipers est intéressante. Les combats sont beaux, bien détaillés et clairs. L'auteur n'a pas peur de montrer les blessures et de l'effusion de sang sans pour autant tomber dans le trash (en détail, mais pas trop). On en apprend beaucoup sur les différentes techniques de sabre avec les différents courants et les différentes lames.

- Les graphismes :
Les graphismes sont très réalistes et formidables. L'alternance au début entre la vision du lecteur et celle de Mamoru en 3D est intéressante. On peut voir, en comparant le 1er aux derniers sortis, que Haruka grandi aussi au cours du temps et que donc le physique des personnages n'est pas figé, tout comme le temps. On a donc une réelle évolution.

- Les personnages principaux :
Les personnages ont chacun leur propre histoire avec des caractères bien définis. Quant au personnage principal (Mamoru HIjikata), il est vraiment intéressant avec un comportement à multiples facettes : il peut avoir un débordement de violence, tout comme être très protecteur envers Haruka, qu’il ne connait pas. On voit à la fois son côté obscur lors des combats face à des ennemis qui ont eu des comportements ignobles, tout comme son côté « papa poule » lorsqu’il enseigne à ses acolytes diverses techniques et astuces de combat discrètement. Bref, ce héros principal est plein de ressources. De plus, au fil des livres, on en apprend pas mal sur son passé douloureux, ce qui le rends d'autant plus attachant, même s'il peut être particulièrement flippant, cruel ou imprévisible. On se doute qu'au final, même s'il utilise des moyens barbares pour arriver à ses fins, que c'est pour une bonne cause et qu'il a un bon fond. Il fera tout pour sortir Haruka de cette vie de violence, quitte à vendre son âme au diable.

Points faibles :

-On peut avoir l’impression que tout leur tombe un peu tout cuit dans la bouche, vu qu’il n’y a presque pas de temps morts dans l’histoire.

- Le grand nombre de personnages peut en perdre certains, mais heureusement ils apparaissent et disparaissent par vagues.

- Il y a aussi pas mal de dialogues et de notions à retenir pour l’histoire, comme déjà : tous les personnages, les différentes associations mafieuses, qui a fait quoi etc… ce qui fait que cette série nécessite une deuxième lecture pour être certain de tout avoir assimilé (ou alors de tout lire d'un bloc pour avoir des souvenirs frais de qui a fait quoi).



❥ Conclusion:

"Jusqu’à ce que la mort nous sépare" est un manga complet et très intéressant. Les personnages sont profonds, l’histoire bien construite et riche en évènements. On est vite captivé par ce manga, à ne plus voir le temps passer une fois qu’on en commence la lecture. Je le recommande pour tous les curieux qui sont un peu lassés des shonen classiques.



❥Ma note:9/10


Critique de Meushi
Correction par Ellebasi
Mise en page par Didi Farl

_________________
   

"Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zasshi :: 
Pause loisir
 :: Mangathèque :: Seinens
-
Ouvrir Chatbox