AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE JAPONISME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
~ Grand manitou ~~ Grand manitou ~
Messages : 1544
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 26
En savoir plus
MessageSujet: LE JAPONISME   Mar 7 Avr - 17:11


LE JAPONISME
Courant artistique européen de la seconde moitié du 19ème siècle, le japonisme est un phénomène assez peu connu. Suite à la découverte ou plutôt à la redécouverte de l’art japonais, de nombreux artistes européens tendent à être influencé par celui-ci. La citation de Vincent Van Gogh « on ne saurait étudier l’art Japonais […] sans devenir beaucoup plus gai et heureux » illustre alors parfaitement l'engouement des occidentaux pour le Japon.
Le Japon se fait surtout connaître du grand public lors des expositions universelles, notamment celle de Paris en 1867.

L'influence du Japon s’accroît d’années en années et son impact marque les esprits dans beaucoup de domaines, et tout particulièrement dans l’art comme le prouve la diffusion de l’Ukuyo-e dans diverses expositions organisées par les artistes, galeristes, collectionneurs ou autres personnes intéressées par les estampes. Les premières expositions entièrement dédiées aux estampes apparaissent en 1887 grâce à Vincent Van Gogh et son frère.
C'est le début d'une période de grand intérêt vis-à-vis de ce sujet. Samuel Bing, grand collectionneur et marchand d’art japonais, est le principal fournisseur d’estampes auprès des artistes français. La publication va aussi avoir une implication majeure dans la diffusion de l'art japonais. De nombreux articles, ouvrages et revues contribuent ainsi à une meilleure appréciation et connaissance de cet art. Bing joue notamment un rôle important dans cette transmission de savoir au travers de la publication d’une revue : Le Japon artistique.
Nous pouvons distinguer deux vagues de japonisme. La première portée par un goût de l’exotisme, une nouveauté qui se voyait surtout à travers les thèmes abordés et les choix des motifs (femme portant un kimono, ajout d’un paravent par exemple). Puis à la fin des années 1880, une deuxième vague fait son apparition, davantage orientée sur le côté technique et les principes théoriques. On va en retrouver les influences dans l’organisation de l’espace mais aussi dans les aplats de couleurs, le travail sur la quasi absence dans les nuances et les modelés, la forme, le cadrage et la composition.Nous y retrouvons aussi un questionnements sur le regard du spectateurs et sa position face à l'oeuvre. Ces influences permettent d’instaurer des changements dans l’art occidental, notamment français. Manet par exemple, un des premiers à s’être enthousiasmé pour l’art japonais, bouleverse les règles établies et devient l'un des fondateurs du modernisme par sa réorganisation spatiale.
Toulouse Lautrec a aussi été un artiste dont la carrière est marquée par l’influence de l'art japonais,il fait d’ailleurs venir du Japon encre et pinceau comme pour s'imprégner d'avantage de leur méthode. On retrouve cette influence à travers la composition de ses affiches avec ses silhouette simplifié et ses aplats cernés d'un trait de couleur.
Le japonisme se retrouve également dans la littérature et la musique ou là aussi les auteur cherchent à se libérer d'un certain classicisme.


Une influence ancienne

Au premier abord, si nous suivons la logique de la définition du japonisme, la découverte de l’art japonais se fait au même moment que la « réouverture » forcée du Japon par le Commodore Perry. Le Japon se voit obligé d’entreprendre des relations commerciales avec les Etat-Unis, puis avec les autres pays occidentaux. Le pays s’ouvre et voit la diffusion de ses biens culturels augmenter. De plus, l’influence occidentale est alors considérable sur le pays, marqué par de profonds changements. Il est toutefois caricatural d'affirmer que le Japon était un pays complètement coupé du reste du monde avant sa réouverture, car des échanges avaient déjà lieu. Avant sa fermeture à l’époque Edo, le Japon entretenait des contacts avec les autres pays comme nous l’avons vu avec Nobunaga qui trouvait un intérêt particulier à entretenir des relations internationales. Mais bien avant déjà, aux alentours du 13ème ou 14ème siècle, Marco Polo avait découvert le Japon et l’avait énormément apprécié, diffusant ses découvertes. Nous pouvons aussi parler des échanges très anciens que le Japon entretient de manière régulière avec la Chine et la Corée. Même pendant sa fermeture, des échanges restent encore permis avec ces deux pays ainsi qu'avec la Hollande. Les Hollandais sont alors les seuls occidentaux encore autorisés à pratiquer leur commerce au Japon, bien qu’ils doivent suivre des règles strictes et qu'ils soient retranchés sur une petite île un peu à l’écart. Cependant cela ne les empêche pas de diffuser meubles, laques, estampes et autres œuvres d’art avec la contrebande. Ainsi d’importantes collections sont déjà en circulation en Europe quand arrive le japonisme.


Le Japon inspiré par l'occident
Et puis bien que fermé, le Japon en lui-même continue d’avoir une certaine connaissance de l’occident en particulier au travers des « rangakusha », des savants spécialisés dans la science occidentale. On y trouve aussi des censeurs chargés de lire chaque livre venant de Hollande afin que leurs idées ne fragilisent pas le pouvoir en place. C’est au travers de ces textes et de ceux des Chinois que les Japonais découvrent l’art occidental. Ce sont par ces découvertes que les artistes japonais vont s’essayer à de nouvelles techniques et introduire plusieurs mouvements picturaux. S’intéressant à la peinture occidentale, certain artistes japonais vont développer leur peinture de façon inédite : des compositions où le premier plan se superpose avec l’arrière plan, sans intermédiaire. C’est une nouvelle organisation de l’espace que l’on peut retrouver chez Cézanne par exemple.Ce style est dite du yō-ga (voie occidentale), développant les techniques et les motifs de la peinture à l'huile.

Ce bouleversement de la perspective est une démarche que l’on va retrouver chez les artistes occidentaux s'étant inspirés de l’art japonais. Ils considèrent que les artistes japonais sont en accord avec leur propre réalisme occidental, entraînant une amélioration de leur propre conception de l’espace. Le japonisme définit donc l’influence de l’art japonais sur les artistes occidentaux et en particulier français. Ce mouvement provoque le développement de nouveaux principes qui chamboulent les règles établies alors dans l’art. Mais alors que beaucoup le définissent comme un apport exotique, il s'agit en fait d’une influence réciproque entre l'Occident et le Japon.


Ama'


Pour en savoir plus :3 livres en complément de ce dossier sur l’art
- L’estampe Japonaise édité par Gabriele Fahr-Becker des éditions Taschen dernière édition 2007
- Vie d’artiste Hokusai de Francesco Morena de Gründ derniere édition 2010 Paris
- Toulouse Lautrec et le japonisme de Daniel Devynck. Edition Daniel Briand



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zasshi.forumgratuit.org
 

LE JAPONISME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zasshi :: 
Coutumes et Traditions
 :: Art :: Les Peintures
-
Ouvrir Chatbox